LE DENIER DE L’EGLISE

« Donner à l’Eglise est un moyen de signifier son appartenance et l’intérêt que l’on accorde à sa mission » (Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis)
Le denier de l’Église (ancien nom : denier du culte) est la première ressource de l’Eglise.

Elle représente en moyenne 38,78 % des cinq principales ressources de l’Eglise.
C’est une libre participation annuelle des catholiques d’un diocèse. Il est destiné à assurer la vie matérielle des prêtres et la rémunération des laïcs salariés en mission dans l’Église.

En France métropolitaine, les cinq principales ressources de l’Eglise sont:
1. le denier de l’Eglise, collecté annuellement : 38,78 %;
2. la quête, collectée au cours des messes : 24,63 %;
3. le casuel, offrandes faites à l’occasion de baptêmes, mariages, enterrements : 12.62 %;
4. les offrandes de messe, (dons effectués pour faire célébrer une messe à une intention particulière) : 9,74 %.
5. legs donations et assurances-vie : 14,23%

Combien donner?
Chacun donne selon ses possibilités. Vous pouvez par exemple donner l’équivalent de 1% de vos revenus annuels, ou encore 10% de votre impôt, ou bien la valeur de 2 ou 3 journées de travail. Si vous êtes imposable, vous pouvez déduire 66% de votre don du montant de votre impôt. Ainsi, en donnant 200€, vous bénéficiez, d’une remise d’impôt de 132€, et votre don vous revient à 68€.

Quelques repères pour vous aider :
360 euros = coût d’une semaine de formation d’un séminariste
93 euros = coût d’une journée de vie pour nos prêtres en maison de retraite
139 euros = coût d’une journée de formation pour un animateur en pastorale
74 euros = salaire journalier d’un permanent en pastorale
58 euros = coût d’une journée pour un prêtre en mission pastorale

Comment donner?
Vous pouvez adresser un chèque directement à votre paroisse. Vous pouvez également choisir le prélèvement automatique (documents à demander à l’évêché de votre diocèse). Les chèques sont à libeller à l’ordre de « Denier de l’Eglise ».
Depuis novembre 2007, vous pouvez accéder directement au don en ligne de votre diocèse, via le Portail du denier de l’Eglise catholique de France. Fin 2010, près de deux diocèses sur trois autorisent le don en ligne à partir de leur site Internet.

Quand donner?
Les campagnes de collecte sont lancées courant février dans une majorité des diocèses français.
Vous pouvez bien sûr donner toute l’année.

Le denier en chiffres (2016)
Pour le diocèse : Collecte 2016 : 1 981 819 euros (-1,92 %)
Nombre de foyers donateurs : 10 268 – Montant du don moyen : 193 euros
Pour le groupement de Montluel : Collecte 2016 : 58 011 euros (- 1,5 %)
Nombre de foyers donateurs : 244 – Montant du don moyen : 238 euros

Emploi des ressources diocésaines
Il n’existe pas de comptes globalisés pour l’Eglise catholique en France : chaque diocèse est autonome et gère ses propres ressources en fonction de ses priorités. Pour cela, l’évêque est assisté d’un économe diocésain et d’un conseil aux affaires économiques.

Les charges diocésaines comprennent essentiellement :

> Traitement et retraites (dont charges salariales) des prêtres et évêques. Le traitement mensuel des prêtres (avec les honoraires de messe) varie de 800 à 1000 €. L’évêque reçoit le même traitement que les prêtres de son diocèse.

> Autres charges de personnel : rémunération des religieuses mises à disposition des diocèses par leur congrégation et celle des laïcs salariés (si une très large majorité des laïcs sont bénévoles, 5000 environ sont salariés, la plupart à mi-temps, et rémunérés entre un SMIC et 1500 € net mensuel pour un temps plein).
Les charges comprennent les cotisations de sécurité sociale, la CSG, la CRDS, etc.
Pour accomplir leur mission spirituelle, les communautés catholiques ont besoin de ressources. En France, celles-ci proviennent exclusivement de la générosité des fidèles. Les paroisses comme les diocèses ne reçoivent pas d’aides ou de subventions, ni du Vatican, ni de l’Etat français (depuis la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905).
Et contrairement aux idées reçues, l’Eglise catholique n’est pas riche.